Brigitte Bardot : "je n'attends rien de François Hollande" :


"Quelle horrible décadence nous vivons!" lance-t-elle, et dans cette phrase, nous ressentons toute la force de la célèbre actrice, qui se consacre depuis des dizaines d’années à la défense des animaux. Brigitte Bardot accorde une interview vivante et pleine d’émotions à Sputnik.

Le scandale récent autour des abattoirs en France a dévoilé les conditions terribles des derniers jours des animaux. Les mauvais traitements des animaux ont suscité une vague de critiques dans le pays. Mme Bardot ne pouvait pas laisser de côté toutes ces images atroces reproduites dans les abattoirs. C'est l'enfer, explique-t-elle.

"Je trouve inhumain ce qu'on fait subir aux animaux pour se nourrir. C'est abject, beaucoup de Français ont réduit leur consommation de viande et certains sont devenus végétariens. Mais les abattages continuent à la même cadence et il n'y a encore aucune amélioration malgré les demandes multiples de poses de caméras de surveillance", déclare l'actrice dans son interview écrite pour Gaëlle Nicolle, correspondante de Sputnik.

Mme Bardot désapprouve le fait que les animaux soient considérés comme des produits rentables, qui ne laisse pas de place pour la compassion, le respect et l'humanité. Ces valeurs sont pourtant celles que nous observons dans la vie quotidienne.

"Ma fondation protège tous les animaux sans exception. C'est un lourd travail effectué par mes collaborateurs formidables. Nous avons des antennes sur les 5 continents et nous prenons en charge des milliers d'animaux à travers le monde. Je suis très fière de ce qu'est devenue ma fondation", raconte l'actrice.

 

Elle ne soutient cependant pas l'instauration de mesures purement restrictives dans cette lutte pour le droit des animaux. Selon Mme Bardot, il est impossible d'obtenir quelque chose par la force, et les gens ne peuvent pas devenir des végétariens par la contrainte. Ce sont les gens eux-mêmes qui doivent faire le choix de devenir végétariens.

 

Et les autorités françaises? Sont-elles capables de changer la situation, de mettre fin aux souffrances des animaux?

"Je n'attends rien de Hollande, il est incapable de prendre une décision importante en ce qui concerne les animaux. Mais je pense que les prochains candidats de 2017 vont y réfléchir", répond Mme Bardot à cette question cruciale.

Les éleveurs français sont pour leur part menacés par les négociations sur l'accord du libre-échange transatlantique connu sous le nom de TAFTA. Mme Bardot estime que cet accord représente "une folie à tous points de vue". Le but ultime poursuivi par l'actrice est l'avènement d'un nouveau monde: un monde où les hommes et les animaux vivraient ensemble.


Écrire commentaire

Commentaires : 0