Dossier : Les Chemtrails :


 

Selon les médias et responsables officiels, les « chemtrails » ne sont rien d’autre qu’une traînée blanche ressemblant à une traînée de condensation…

Ce sont là des explications plus qu’insatisfaisantes. Les dites « traînée de condensation » surnommées « contrails », sont ni plus ni moins les vapeur d'eau laissée par les réacteurs des avions. Contrairement aux « contrails » les « chemtrails » sont constituée de produits chimiques, « aérosols », et non pas de vapeur d'eau laissée par les réacteurs des avions.

Le terme « chemtrails » lui-même est un néologisme obtenu par la contraction de l'anglais chemical trail, soit « traînée de produits chimiques », sur le modèle de et par opposition avec contrail – traînées de condensation.

Les chemtrails auraient des caractéristiques distinctes dont le fait qu'elles disparaîtraient beaucoup plus lentement et ne se formeraient pas à la « bonne » altitude pour être des traînées de condensation. De plus, les traînées d'avions seraient davantage persistantes depuis une quinzaine d'années, ceci alors même que la persistance de simples traînées de condensation est un phénomène occasionnel.

L'aspect du ciel aurait donc radicalement changé depuis leur présence. Si bien que selon les défenseurs de la théorie conspirationniste, certains scientifiques amalgameraient traînées chimiques et traînées de condensation.

Néanmoins cette théorie n'a jamais trouvé aucune crédibilité dans la communauté scientifique, car elle est dépourvue de preuves objectives. De plus, les organismes des gouvernements et les scientifiques ont à maintes reprises nié l'existence des chemtrails.

Le phénomène des chemtrails serait apparu vers 1996 date à laquelle les observations de traînées d'avion «anormalement persistantes » auraient commencé à se généraliser.

Dès 1996, les « Agents sans Secret » seront parmi les premier à collectionner les photographies de « chemtrails » en les soupçonnant d’être de l’épandage de produits chimiques et cherchera à attirer l’attention sur eux… Ils envoieront alors plusieurs lettres, e-mails, missives et photographies aux météorologues, aux affaires gouvernementales, aux médias, à des scientifiques, etc… Sans ne recevoir jamais aucune réponse satisfaisante… 

Divers objectifs présumés sont associés aux chemtrails, tous basés sur une hypothèse de départ qui est le fait que les chemtrails seraient constitués de produits chimiques inconnus déversés en haute altitude.

Parmi ceux-ci, on trouve la modification du climat (à des fins militaires, économiques, ou pour lutter contre le réchauffement planétaire), le contrôle de la population, un moyen de communication ou de brouillage des communications pour l'armée, une arme biologique ou des intentions occultes.

Les chemtrails peuvent causer des problèmes respiratoires ainsi d'autres problèmes de santé…

En 2001, aux États-Unis, le terme chemtrails se retrouvait dans un projet de loi nommé le « Space Preservation Act », mentionné en tant qu'arme exotique. Ce projet présenté à l'origine devant le Congrès par le politicien Dennis Kucinich fut rejeté, si bien que les références aux chemtrails furent supprimées dans les versions suivantes.

Interviewé en janvier 2002 par Bob Fitrakis du journal « Columbus Alive », Bob demanda à Kucinich, pourquoi voulait-il introduire le terme chemtrails dans un projet de loi alors que le gouvernement US a sans cesse nié leur existence, Kucinich lui répondit : « la vérité est qu'il y a un programme entier, au département de la défense, nommé « Vision pour 2020 », qui développe ces armes ».

Lors d´une audience publique à Santa Cruz (Californie), en juin 2003, Kucinich confirmait de nouveau l'existence et l´emploi effectif de l'arme climatique : « Chemtrails are real ! » affirmait-il.

LA FONCTION DES CHEMTRAILS

 

Plusieurs hypothèses ont été émises concernant le rôle de ces traînées, si bien qu'aucun consensus n'existe parmi eux à ce sujet. Néanmoins, selon certains les épandages poursuivraient simultanément plusieurs de ces objectifs.

Un des objectifs principaux concernerait le contrôle du climat à des fins militaires, généralement avec des effets néfastes pour la population et l'écosystème, notamment par l'utilisation conjointe du système HAARP.

Des expériences préliminaires auraient été menées en ce sens dans certains états aux USA dans les années 90, et lors de la Guerre du Golfe…

Le contrôle du climat serait, à cet effet, un des objectifs de recherche militaire de l'US Air Force depuis de nombreuses années, cf. le rapport : « Le climat comme un multiplicateur de force: posséder le temps en 2025 ».

Parmi les objectifs, on retrouverait ainsi :

* Des objectifs économiques : le contrôle du climat permettrait de contrôler en partie l'économie d'une nation, au niveau social ou agricole, par exemple, en sabotant de façon silencieuse les récoltes d'un pays par l'augmentation des précipitations, des orages, des tornades, ou de canicules. (cf. HAARP).

* Le contrôle du climat en temps de guerre, conjointement avec HAARP : brouillage des communications, génération de perturbations atmosphériques.

* La modification du climat l'échelle mondiale : les techniques utilisées seraient celles qu'a inventé une science de contrôle climatique dénommée la Géo-ingénierie, qui a fait son apparition dès les années 1950.

 La diminution de l'intensité lumineuse : les chemtrails seraient un moyen de créer une sorte de bouclier chimique qui filtrerait une partie des rayons du soleil et permettrait ainsi de diminuer l'indice UV. A ce titre, selon les partisans, les chemtrails seraient en partie à l'origine de l'assombrissement global. Pour certains des partisans, les chemtrails permettraient même de lutter contre le réchauffement climatique.

À titre d'exemple, l’interdiction de vol de trois jours qui a suivi les attentats du 11 septembre aux États-Unis qui s'est traduite par un écart de température moyenne par rapport aux prévisions météo aurait confirmé que les chemtrails refroidissaient localement et provisoirement le climat. Néanmoins, d'après certaines personnes, cette raison officieuse serait de la désinformation.

Création d'un effet de serre artificiel : en revanche, pour d'autres partisans, les chemtrails contribueraient au contraire à favoriser le réchauffement climatique, car les nuages artificiels provoqués par les épandages de nuit, majoritaires, bloqueraient les radiations infra-rouge dans l'atmosphère.

* Le contrôle de la population : au sens manipulation mentale et/ou contrôle démographique. Dans ce dernier cas, l'épandage de chemtrails pourraient être un moyen global plutôt discret pour affaiblir les défenses immunitaires, et épandre virus et bactéries.

 MOYENS DE DISPERSION

 

Les épandages seraient réalisés par les avions militaires de l'OTAN, mais ils pourraient également être réalisés par des avions civils, au moyen d'un dispositif permettant le mélange des produits chimiques au kérosène, et ainsi le déversement en plein vol.

Ces calculs et avancent que la solution serait économiquement et logistiquement viable, et passerait par l'utilisation de l'infrastructure et des équipements militaires de l'OTAN (dont américains et russes) disséminés sur l'ensemble de la planète.

Les commanditaires bénéficieraient ainsi d'une efficacité éprouvée maintes fois, d'une logistique sans faille et entourée du secret défense. Cela ne nécessiterait pas des centaines de milliers d'employés.

Les brevets concernant des méthodes d'épandages d'aérosols contenant des métaux lourds, et matières organiques (virus, bactéries) seraient légion.

Ainsi une référence souvent citée parmi les partisans des chemtrails est le brevet Welsbach qui présente une méthode pour réduire l'effet de serre par le biais d'épandages à grande échelle de particules dans l'atmosphère.

FONCTIONNEMENT

 

Les chemtrails sembleraient agir comme un "écran réfléchissant" grâce aux particules d'aluminium, et permettraient également d'étendre le fonctionnement d'armements électromagnétiques comme des radars, ou encore de HAARP.

Mais un nouveau fait insolite s’ajoute à l’énigme, car depuis quelque temps, de plus en plus de gens rapportent des photographies ou des vidéos de sphères, d’orbes, ou même d’O.V.N.I. planant ou virevoltant à proximité des chemtrails.

Cela donnerais crédit à l’artiste Michaël Zêdka qui depuis 2003, soupçonne une corrélation directe entre le phénomène des orbes et les chemtrails…

« Alors que je réalisais une œuvre thématique au sujet des nuages, je n’ai pas pus éviter le phénomène « chemtrails » car bien souvent, à Montréal, le ciel en est couvert… Déjà je trouvais le phénomène curieux sinon inquiétant… Personne ne semble pouvoir m’expliquer de quoi il s’agit. Mais le plus étonnant, c’est qu’un jour en passant en revues mes nombreuses photographies de nuages et de « chemtrails » à ma grande surprise je remarque qu’il y a des sphères argentées qui se trouvent à proximité des chemtrails ou au milieu les nuées qu’ils créent. Alors je ne sais pas si les chemtrails sont des épandages chimiques visant à intoxiquer l’humanité ou plutôt des particules permettant à des o.v.n.i. d’évoluer dans notre stratosphère, ou quelque chose du genre… Les chemtrails favorisaient la propulsion de ses engins ou permettraient de les dissimuler ? Je ne sais pas trop quoi en penser… En tout cas, les médias se taisent sur le sujet. Ils laissent les gens se poser des questions et s’inquiéter du phénomène… Ce que je suis certains pour ma part, c,est qu’il y a une corrélation entre le phénomène des orbes et des chemtrails. »

 OBSERVATION

 

* Les chemtrails peuvent être répandus aussi bien de jour comme de nuit. Beaucoup d'entre eux se feraient d'ailleurs la nuit (bien visibles à la lumière de la lune) ou au petit matin. Ceci alors qu'il est argumenté que de simples traînées de condensation ne se forment que très rarement la nuit.

* Les chemtrails disparaîtraient beaucoup plus lentement que les traînées de condensation d'avions, resteraient plusieurs heures en forme de traînées en s'étendant progressivement pendant un long moment, pour enfin former un voile artificiel; durant ce temps, il est possible d'observer des volutes aux formes « inhabituelles » et très diverses. Il en résulte un ciel brumeux et blanchâtre, voire éblouissant. Ceci alors que les conditions d'apparition de traînées de condensation ne seraient pas remplies la plupart du temps, contredisant ainsi la théorie selon laquelle les avions ne produisent des traînées de condensation que quand la température est très faible et le taux d'humidité très élevé. Dans certains cas, il serait également possible d'observer la formation d'une couche nuageuse en dessous ce voile.

* Les chemtrails seraient épandus à haute ou basse altitude. En particulier, certains avions dispersant les chemtrails ne suivraient pas toujours les couloirs aériens civils, voleraient assez bas avec une altitude inférieure à 4 000 m / 12 000 pieds, altitude très peu favorable à la formation de traînées de condensation, dont la probabilité d'apparition augmente à partir de 32 000 pieds (8 000 m). Les avions voleraient plus lentement, seraient plutôt silencieux, bien visibles à l'œil nu et auraient des directions « atypiques » par rapport à des avions de ligne normaux. Ces avions seraient banalisés, par exemple : blancs sans aucun marquage visible, rendant leur identification délicate. Les avions seraient la plupart du temps des ATR survolant l'espace militaire.

* Il aurait été remarqué que les chemtrails sont souvent dispersés suivant des motifs de lignes parallèles, croix ou quadrillages; en un lieu donné, ces derniers ne seraient d'ailleurs pas toujours tournés dans le même sens, et ne pourraient ainsi être confondus avec des couloirs aériens. Notamment, il arriverait fréquemment que n avions venant de n directions différentes, se croisent à quelques secondes d'intervalle seulement.

* Il serait régulièrement possible d'observer le point de commencement et de fin de l'épandage, voire des avions commençant et arrêtant un épandage.

LES CHEMBOWS

 

* Le jour suivant un épandage, il serait possible d'observer des retombées sous la forme de nuages grisâtres bas, s'effilochant, sans réelle consistance, restant dans certains cas, sous la forme de lignes parallèles, croix, etc. Ceci est particulièrement visible lors de journées sans vents.

* Les chemtrails seraient dispersés aussi bien au dessus des villes, quelque soit leur taille, des campagnes, des montagnes, ou au large (visible sur photos satellite), et se feraient souvent région par région. Si bien que certains jours, il serait possible d'observer clairement sur les photos satellite, des régions entièrement couvertes de traînées, alors que d'autres frontalières restent immaculées.

Selon Franz Weber, écologiste suisse : « Les avions paraissent souvent par groupes de 3 à 5, ou en vol parallèle très rapproché. On peut en observer parfois jusqu´à une dizaine. Il s'agit souvent aussi de passages à l´écart des couloirs aériens connus. »

* Il serait possible de remarquer des avions laissant des traînées persistantes, et d'autres n'en laissant aucune, ceci alors que ces avions volent de front et à la même vitesse.

* Certains chemtrails seraient reconnaissables à leur forme en "collier de perle".

Selon Franz Weber, à propos de l'aspect des chemtrails : « Il arrive aussi que ces nuages se "recroquevillent" en boule jusqu´à ressembler à des colliers de perles. Malgré toute la créativité dont nos météorologistes font preuve dans leurs explications, il est clair que les traces de condensation n´ont jamais eu cette apparence-là. »

 

COMPOSITION

Un américain nommé Clifford Carnicom, président d'une corporation à but non lucratif du même nom « Institut Carnicom » prétend avoir analysé des échantillons d'air prélevés au niveau du sol suite à des supposées opérations d'épandage.

Les analyses des retombées auraient surtout révélé des métaux lourds, dont de l'aluminium et du baryum, voire des minéraux comme du calcium, du magnésium, et d'autres éléments comme du titanium, des fibres de polymères microscopiques dans des zones supposées avoir été exposées au chemtrails…

Carnicom n'a jamais mis à la disposition des institutions ces échantillons, et n'a pas dévoilé les méthodes par lesquelles il arrivait à ces conclusions.

Des recherches de Luigina Marchese, auteur d'un dossier sur les épandages chimiques publiée dans le n°3 de la revue italienne X Times, confirmerait l'étude de Carnicom, indiquant un lien entre des épandages chimiques aériens non agricoles et des traces de baryum et d'aluminium dans des produits biologiques.

Un groupe de citoyens nommé « Arizona Sky Watch » a contrôlé l'air, l'eau et le sol en Arizona et a récemment rendu plusieurs rapports qui ont été vite repris par d'autres groupes dans le pays. De nombreux sites en Arizona et spécialement Phœnix ont été évalué pendant plusieurs années et les résultats auraient montré la présence de taux élevés de produits chimiques toxiques (notamment de l'aluminium) attribués pour beaucoup aux chemtrails.

 

EFFETS SUR LA SANTÉ

 Les chemtrails peuvent provoquer des problèmes respiratoires, voire seraient dans certains cas à l'origine de la maladie d'Alzeimer en raison de la présence d'aluminium.

Le 18 Novembre 1998, le porte-parole du parti d'opposition canadien Gordon Earle produisit une pétition au Parlement au nom des habitants de la ville d'Espanola au Canada.

S'exprimant au nom du « Nouveau Parti démocratique du Canada », Earle déclara : « Plus de 500 résidents de la région d'Espanola ont signé une pétition rapportant leurs préoccupations sur la participation possible du gouvernement dans ce qui semble être des avions dispersant des aérosols. Ils ont trouvé des traces élevées de particules d'aluminium et de quartz dans des échantillons d'eau de pluie. Ces préoccupations et les troubles respiratoires associés, ont conduit ces canadiens à agir et chercher des réponses claires. »

Certaines nouvelles maladies, notamment celle des morgellons présente dans certains états des USA, pourraient provenir de certains épandages. Dans le cas de la maladie des morgellons, les malades présentent des lésions cutanées d'aspect fibreux.

Un test de contamination aux chemtrails, réalisable par tout un chacun, mettrait en évidence la présence de fibres de polymère microscopiques dans le corps.

Impacts sur l'environnement [modifier]

Les chemtrails agiraient comme un dessiccateur et assècheraient les sols.

 

 

ENDOMMAGENT DE L’ADN

Les produits diffusés par les épandages cause l’endommagement du patrimoine héréditaire. (cassures de l’ADN)

- Des influences sur le système nerveux central.

- Un affaiblissement du système immunitaire de la personne.

- Un dysfonctionnement du système hormonal de l’individu.

- Une augmentation du risque de cancer.

- Une tendance à la stérilité, aux malformations dans le développement lors de la grossesse.

Les problèmes de santé que vous pouvez avoir suite à une exposition prolongé trop importante des ondes à haute fréquence :

Des troubles nerveux : des migraines, des troubles du sommeil,

- fatigue, des difficultés de concentration, un épuisement, des dépressions, une irritabilité.

- Des troubles du comportement chez les enfants.

- Des bruits persistants dans les oreilles (tinnitus) et des vertiges.

- Une perturbations de la vue.

- L’altération de la formule sanguine surtout chez les enfants.

- Le cancer, des tumeurs au cerveau.

 

TOXICITÉ DES CHEMTRAILS

Les chemtrails contiennent des maladies et des produits chimiques qui affectent l'état de conscience des gens, causent l'apathie. Ils sont accompagnés de la fluorisation de l'eau, même dans les bouteilles d'eau morte dites "naturelle" ou "de source" ou "minérale", de l'aspartame qu'on retrouve dans tous les restaurants, diètes, et hôpitaux, tous les autres additifs alimentaires et les drogues répandues à travers le monde, selon un programme visiblement bien établi.

Les fluorides causent l'incapacité de la partie droite du cerveau qui gère la volonté des humains et la gauche, l'intuition et l'imagination. Le barium, l'aluminium causent des 'clivages' (division) dans le cerveau en bloquant l'interaction de certains acides aminés, la production de dopamine ou d'adrénaline, selon également la fréquence ELF utilisée dans l'environnement ambiant et de la capacité de discerner le réel de l'imaginaire.

Ces "clivages" empêchent la perception cohérente et la capacité de faire des liens ou de faire suivre l'information ou les données à d'autres zones du cerveau.

Les fluorides et le sélénium peuvent, à hautes doses, causer des acouphènes ("entendre des voix"). Les tours à micro-ondes sont toutes placées sur des points stratégiques des grillages ou "treillis énergétiques" de la terre (les lignes telluriques, sur ces lignes sont construits tous les temples, comme Stonehenge, l'Acropole, les cathédrales, basiliques romanes et gothiques, ainsi que les pyramides, etc.).

Les centrales nucléaires de tous les pays sont également construites sur ces mêmes lignes telluriques du treilli afin de brouiller, manipuler ou récupérer toutes les formes d'énergies physiques ou psychiques. Il faut ajouter à cela les nouvelles armes scalaires, et le projet HAARP, l'arme ultime et vous avez la recette parfaite pour le contrôle total de toute vie...

QUEL SONT LES EFFETS DES CHEMTRAILS ?

 

Les chemtrails (CT) font l’épandage de produits bio-chimiques qui ont, selon la documentation, différentes propriétés et résultantes sur les populations visées. L’action des CT vise essentiellement à causer des variations sur le système immunitaire pour diminuer son fonctionnement.

L’état de santé des gens et la réponse immunitaire sont donc des facteurs déterminants. Un ou plusieurs agents peuvent servir à une opération. Un agent bénin peut être additionné à un agent activateur qui provoquera un effet mortel à retardement. Vous trouverez, ci-bas, la liste de certains résidus laissés par les CT lors d’une analyse en laboratoire.

Il est connu que dans les 3 jours suivant un épandage particulièrement intense, une série d’épidémies et de problèmes respiratoires se produisent dans la population exposée. Certains développements de pneumonies, symptômes de grippe ou de rhume ont été remarqués. Les cas de méningites et d’encéphalites ont aussi augmenté en relation avec les épandages.

La théorie de la modification du climat résulte de l’augmentation d’ennuagement et de précipitations qui se produisent le jour suivant l'épandage.

 

DANS LES MÉDIAS

Dans quelques pays, des médias ont consacrés des reportages à la théorie des chemtrails…

En Allemagne, en décembre 2007, lors d'un reportage d'un journal télévisé de la chaîne RTL, des météorologues allemands dont Karsten Brandt, ont affirmés l'existence de ces aérosols et qu'ils étaient en lien avec des tests militaires de manipulation du climat.

Selon Karsten Brandt, météorologue ayant observé la formation de nuages dans certaines zones : « Nous pouvons affirmer avec une certitude de 97% que nous avons entre nos mains des traînées chimiques (chemtrails) composées de poussières fines de polymères et de métaux [...] L'armée fédérale manipule les cartes météorologiques ».

Johannes Remmel (de), le représentant du parti des Verts en Allemagne, déclare : « Le gouvernement doit fournir des explications à la population. Quand les radars détectent un avion suspect, les militaires allemands utilisent alors des images satellites contrefaites pour masquer leurs opérations ».

En juillet 2004, Monika Griefahn, ancienne ministre de l'Environnement de Basse-Saxe (1990-1998) et actuellement députée SPD au Bundestag, écrivait, dans une lettre aux activistes anti-chemtrails : « Je partage votre inquiétude quant à l´emploi d'alliages d´aluminium ou de baryum, qui ont des potentialités toxiques. Toutefois, à ma connaissance, ils n'ont été utilisés jusqu´à présent qu´à une échelle très limitée. »

En France, le 6 mai 2009, l'association partisane ACSEIPICA faisait part de ses interrogations au sujet des chemtrails dans un article du Ouest-France.

Le 20 avril 2009, sur le site du Nouvel Observateur, Corinne Lepage, ex-ministre de l'environnement, a accepté de répondre aux questions des internautes portant sur divers sujets. Un internaute a soumis la question suivante : « Que pensez-vous des traînées blanches persistantes et qui confluent, laissées par les avions : est-ce une procédure anti-réchauffement par confection d'un voile microparticulaire et sur laquelle on maintient le silence, et pour cause? », « joker ! » répondit Corinne Lepage.

En Italie, le 25 janvier 2006, Antonio Di Pietro, député européen depuis 1999 et ancien ministre des infrastructures de l'ex-gouvernement Romano Prodi II, était invité à un JT diffusé sur Canale Italia.

À la question d'un téléspectateur demandant pourquoi des avions de l'OTAN survolent l'Italie en laissant des traînées chimiques composées de métaux lourds, Di Pietro répondit : « Sur la question des avions, il s'agit d'un problème encore plus complexe. Nos espaces aéronautiques [...] mais aussi nos sites Maritimes et Terrestres sont encore aujourdhui occupés par des réalités militaires non italiennes ».

Au Canada, le 8 décembre 2000, Terry Stewart, directeur de la planification et de l'Environnement à l'aéroport international de Victoria, a répondu à la plainte d'un appelant à propos de formes étranges de cercles et quadrillages se tissant au-dessus de la capitale de la Colombie-Britannique.

Stewart laissa un message sur le répondeur automatique - message qui plus tard sera entendu par plus de 15 millions d'auditeurs, expliquant : « Ceci est un exercice militaire des forces aériennes du Canada et des États-Unis. Ils n'ont pas voulu donner plus de précisions. »

Aux États-Unis, Jeff Rense, animateur d'une émission de radio et d'un site web sur les « mystères de ce monde », avance dans une des ses émissions, que « les chemtrails sont des traînées qui de prime abord peuvent sembler normales, mais elles sont plus épaisses et s'étendent dans le ciel à partir d'une forme en X ou quadrillage. Au lieu de se dissiper rapidement, elles s'élargissent. Si bien qu'en moins de 30 minutes, les différentes traînées s'assemblent pour former un mince voile de "faux nuages" de type cirrus qui persistent pendant des heures. ».

Un reportage diffusé en février 2009, sur la télévision locale de Los Angeles, USA News, a enquêté sur la composition des présumés chemtrails révélant la présence de baryum. Un documentaire diffusé sur la Chaîne Histoire, le 25 juillet 2009, a validé l'hypothèse de l'existence des chemtrails.

Le 3 mars 2009, la télévision australienne a diffusé un film intitulé « Toxic Skies », dirigé par Andrew Erin mettant en scène Anne Heche, dans lequel Heche joue un médecin qui enquête sur une série de maladies mystérieuses. Dans le film, le personnage de Heche attribue la maladie aux chemtrails -- des substances chimiques toxiques introduites dans le carburant des avions et dispersées sur la population par l'intermédiaire d'un système d'échappement.

 

LES CHEMTRAILS & LES STARS

Le musicien americain Beck a chanté une chanson appelée « Chemtrails » dans son album de 2008, « Modern Guilt ». Curieusement, Beck venait de rejoindre la secte de la Scientologie.

Le 27 avril 2009, le célibrissime Prince mentionna les chemtrails dans un interview avec Tavis Smiley, animateur de talk show à PBS.

Dans cet interview, Prince aborde un commentaire du comédien et activiste Dick Gregory à propos d'un sujet « qui nous touche de près » et que Prince appelle « le phénomène des chemtrails ».

Prince continue en disant qu'il y a une augmentation des traînées d'avion qui coïncide avec l'augmentation inexplicable de conflits et de volonté d'argumenter à ce sujet dans son quartier.


Écrire commentaire

Commentaires : 5
  • #1

    tutaj (mardi, 05 septembre 2017 13:08)

    pangeneza

  • #2

    obejrzyj anons (vendredi, 08 septembre 2017 17:20)

    pilśniowaty

  • #3

    sex ogłoszenia (vendredi, 08 septembre 2017 19:09)

    nieopływany

  • #4

    obejrzyj anons (mercredi, 13 septembre 2017 12:15)

    nieznikanie

  • #5

    seks telefon (vendredi, 13 octobre 2017 17:11)

    niezmatowany