L'homme est composé à 97% de matière d'étoile :


Nous sommes bien des «poussières d'étoiles» comme le prédisaient Carl Sagan et Hubert Reeves: des astronomes viennent de prouver que l'homme était composé à 97 % d'éléments formés au cœur des étoiles.

C'est l'étude de 150 000 étoiles de la Voie lactée qui a permis de comprendre où et comment la vie était née dans notre galaxie.

« L'azote de nos ADN, le calcium de nos dents, le fer de notre sang, le carbone de nos tartes aux pommes ont été créés à l'intérieur des étoiles qui se rétractent. Nous sommes des poussières d'étoiles », avait prédit le célèbre astrophysicien américain et vulgarisateur de la science Carl Sagan.

L'affirmation selon laquelle l'homme et tous les objets sur Terre se composeraient de « poussière d'étoile » est devenu un cliché mais des chercheurs ont récemment réussi à la prouver quantitativement sur base de longues observations de l'univers. Pendant la récente réunion annuelle de l'Union américaine d'astronomie, les scientifiques ont présenté les nouveaux résultats du programme Sloan Digital Sky Survey ( SDSS ) — un vaste projet d'étude des étoiles et des galaxies. La première phase de l'observation a commencé en 2000 avec un télescope optique spécialement dédié de 2,5 mètres de diamètre situé à l'observatoire d'Apache Point aux USA. On sait que la plupart des éléments chimiques les plus importants qui composent la vie sur Terre sont nés dans le cœur des étoiles. Les scientifiques ont inventé l'acronyme spécial CHNOPS pour désigner ces six éléments — pour carbone ( C ), hydrogène ( H ), azote ( N ), oxygène ( O ), phosphore ( P ) et soufre ( S ). Leurs différentes combinaisons représentent la majeure partie de toutes les molécules biologiques présentes sur Terre. A partir de données obtenues grâce aux observations du SDSS, les astronomes ont réussi pour la première fois à mesurer la concentration de ces éléments dans 150 000 étoiles de notre galaxie: la Voie lactée.

Les chercheurs ont été aidés par le spectrographe APOGEE ( Apache Point Observatory Galactic Evolution Experiment ) installé sur le télescope Apache Point.

« Nous avons réussi pour la première à étudier la répartition des éléments de notre galaxie, ces éléments contiennent des atomes qui composent 97 % de la masse du corps humain », explique Sten Hasselquist, coauteur de cette étude de l'université du Nouveau Mexique. A partir de ces nouvelles données, les scientifiques ont réussi à expliquer avec davantage de précision d'où, selon les notions actuelles, chaque élément était apparu sur Terre. On admet pour l'instant six processus principaux:

— la nucléosynthèse lors du Big Bang;

— l'explosion d'étoiles massives;

— la fusion d'étoiles à neutrons;

— la mort d'étoiles peu massives;

— les réactions nucléaires sous l'effet de rayons cosmiques;

— les explosions de naines blanches.


Écrire commentaire

Commentaires : 0