Immersion au cœur du système de la sombre politique française :


Du Général De Gaulle à Jacques Chirac, la France était respectée. Et avec le dauphin de Chirac, Dominique de Villepin, elle aurait continué à être respectée. Mais dans l'ombre, un CRIF voulut changer cette France, la dompter pour qu'il n'y eut plus d'électron libre capable, par exemple, de dire non à la guerre contre l'Irak (comme Jacques Chirac et Dominique de Villepin), sinon des agents soumis (1). 

 

© Inconnu
Macron est aussi l'homme de Minc et de sa mondialisation outrancière, d'Attali et de son monstrueux Nouvel Ordre Mondial, du MEDEF ennemi des travailleurs, de Bruxelles et de ses diktats, des Atlantistes et des sionistes.

On commença par lancer l'affaire Clearstream (2), pour éclabousser artificiellement le dauphin, devenu le seul coupable, la victime expiatoire, tandis que Nicolas Sarkozy devint blanc comme une colombe. D. de Villepin fut mis hors jeu, mais les médias aux ordres avaient lancé le produit « super Sarko », avec un slogan prometteur, « Ensemble, tout devient possible ». Même le ridicule ! 

A partir de ce moment, le monde cessa de considérer notre pays, et avec Hollande (lui soi-disant Monsieur « le changement, c'est maintenant »), en particulier obsédé par le Président Assad (3) et appréciant le « bon boulot » des terroristes d'Al Nosra, ce fut encore pire ! Ses pitreries, depuis les escapades la nuit, en scooter, pour voir sa maîtresse, jusqu'au rejet par les Français, conduisirent le piteux Président, abandonné de tous, à renoncer à se représenter. 

Le Système songea d'abord à propulser Valls, longtemps présenté par les sondeurs bidons comme le « favori des Français », puis y renonça, face à l'impopularité d'un homme maladivement autoritaire, brutal, dur, caméléon, et lui chercha un remplaçant. Alain Juppé devint ainsi le soi-disant nouveau « favori des Français », toujours selon les mêmes sondeurs bidons et les merdias laquais, en dépit de ses casseroles. Mais quand on plaît au Système, les casseroles ne comptent pas. Et si un candidat n'est pas agréé, on lui trouve des casseroles, et elles font la Une. 

Las ! L'inattendu se produisit, François Fillon fut choisi par les Français de Droite pour les représenter. Et Donald Trump fut élu. Basta les imprévus ! 

Mais le « favori » Hamon n'est pas programmé pour gouverner la France, sinon d'abord, après avoir été lancé par les merdias laquais, pour supplanter Arnaud Montebourg, et ensuite pour restreindre le score de Jean-Luc Mélenchon, afin de tenter de dégager un boulevard pour celui que l'on veut désormais imposer aux Français, Macron l'homme de la Haute Finance Rothschild, de Minc et de sa mondialisation outrancière, d'Attali et de son Nouvel Ordre Mondial monstrueux, du MEDEF ennemi des travailleurs, de Bruxelles et de ses diktats, des Atlantistes et des sionistes. Et candidat favori du foulosophe BHL, du Dr Jekyll and Mr Hyde Kouchner, de Con-bandit, du sulfureux Jacques Lang, etc, bref avec tout un programme libertaire et va-t-en guerres ! Un beau scénario, dont les zones d'ombres, ou les probables scandales, sont tus par les merdias zélés : Ainsi, n'aurait-il pas financé sa campagne 
avec l'argent du Ministère de l'Economie ? 

© Ze Journal
© Sud-Ouest

La discrétion des merdias est parfois admirable, sauf rares exceptions comme celle de la Presse régionale... 

Les merdias sont moins discrets lorsqu'il s'agit de celui que le Système n'attendait pas, François Fillon, et qui a tout pour lui déplaire, notamment par sa foi catholique, son attachement à la France éternelle, sa répulsion pour les folies du Nouvel Ordre mondial comme le Gender enseigné à l'école (pour qui il n'y a pas de différence entre un garçon et une fille), et ses choix non-alignés en matière de diplomatie. Au point de s'acharner sur lui d'une manière obsessionnelle ! Ainsi, l'émission de faux débats « C dans l'Air » lui consacre trois émissions à la suite pour l'abattre définitivement aux yeux des Français - et pas une, même pas un petit reportage, sur les autre affaires comme celles du FN et celles du chéri du Système, Macron, pour lesquels les Français doivent voter. 

Au cœur de la politique française 

Pourquoi un tel acharnement sur François Fillon ? Ici, nous touchons au coeur du Système français. 

Femme adversaire du libéralisme et de l'UE totalitaire, loin de moi l'idée de défendre le candidat François Fillon, qui imposera brutalement aux Français une potion mondialiste indigeste, ne réglant rien : le chômage ne diminuera pas, et le puits sans fonds de la dette ne se réduira pas ; seuls les nantis profiteront de cette politique économique insensée ! Mais cet acharnement sans précédent sur une seule personne, une personne déplaisant au Système, est suspecte, et elle m'est intolérable. Donc, je vais « plaider » pour lui, et expliquer - expliquer surtout. Je ne suis pas la seule, d'ailleurs. 

© Twitter
© Twitter

Employer sa femme comme attachée parlementaire, est en France, légal. François Fillon utilise comme il veut les fonds qui lui sont attribués. D'ailleurs, Pénélope l'aurait assisté dans son travail pendant 35 ans. 

Dans un monde de plus en plus libertaire où tout se disloque, en particulier les familles, les couples, l'amour immense et fidèle d'un candidat à la Présidentielle pour son épouse, est incongru. Il y a des choses qui dérangent le Système : Kennedy voulant dénoncer les folies du Nouvel Ordre Mondial à venir, le chanteur Jackson aussi (de surcroît l'idole des jeunes venait de se convertir à l'Islam), la Princesse Diana enceinte d'un Arabe... et là, François Fillon semble fusionner avec sa compagne, à une époque où l'on multiplie les partenaires. Oui, ça fait trop désordre, ou plutôt, trop d'ordre pour le Système qui prépare le Nouvel Ordre Mondial détruisant Nations, territoires, langues, familles, etc. Mais bon, je dis ça en passant. Venons-en à l'essentiel. 

 

© Inconnu

Mais pourquoi veut-on à tous prix la peau de François Fillon ? Le Système a programmé Macron, et surtout, surtout, François Fillon représente ce qu'il redoute le plus : une politique étrangère indépendante ! Sarkozy, à peine imposé aux Français par les merdias et les sondeurs bidons, n'a-t-il pas immédiatement « nettoyé » le Quai d'Orsay de ses diplomates indépendants - gaulliens ? 

La démocratie, aujourd'hui, est une imposture. L'électeur devait voter, au 2e tour, pour un candidat du PS ou de LR, interchangeables. Mais comme les Français ont fini par comprendre, et vomir, la supercherie, on crée de toutes pièces un candidat « anti Système », alors qu'il est l'incarnation la plus parfaite, la plus redoutable, du Système oligarchique défendant ses intérêts sur le dos des électeurs. 

Or, pourquoi Alain Juppé a-t-il été lancé abusivement par les merdias et les sondeurs bidons, malgré ses casseroles, son âge, son libéralisme - disons-le, imposé bien peu démocratiquement ? Ici, selon moi, nous arrivons au COEUR du Système français. 

Alain Juppé était un libéral comme tant d'autres. Mais il présentait l'avantage, pour le Système, d'être un parfait néo-conservateur en matière de politique étrangère, liquidant le colonel Kadhafi, prêt à liquider le Président Assad et à défier la puissance militaire russe - comme une Clinton, justement ! Au risque de la guerre mondiale... 

En fait, à la limite, n'importe quel candidat pourrait convenir, en matière de politique intérieure - sauf si, comme un François Asselineau de l'UPR, il sort de l'UE, de l'euro, de l'OTAN, c'est d'ailleurs pourquoi il est « censuré » - , car la politique intérieure est dictée par Bruxelles. La SEULE liberté qui reste à un Président de la République française, est en matière de politique étrangère. Et là, le Système, ou le CRIF inféodé à Israël, ne peuvent tolérer un dirigeant prêt, comme Donald Trump, à s'entendre avec le Président Poutine, en pleine russophobie, en pleine confrontation artificielle avec Moscou, de surcroît prêt à soutenir le Président Assad dans sa lutte contre Daesh, au lieu d'armer les terroristes comme François Hollande. 


Pour comprendre le cœur du Système français, et l'acharnement insensé contre un candidat de Droite libéral à souhait, il faut en effet voir que le prochain Président doit poursuivre la nouvelle diplomatie, celle qui a rompu avec la tradition gaullienne d'un Jacques Chirac. A la limite, un Benoit Hamon pourrait convenir ! Mais il n'a pas la carrure d'un homme d'Etat, et Manuel Valls est haï. Au 2e tour, pour être sûr que son candidat soit élu, le Système veut Marine Le Pen. Et ce candidat ne peut pas être un libéral de droite comme François Fillon, qui outre son catholicisme rétif aux folies du Nouvel Ordre Mondial (GPA, PMA, Gender... conduisant au sexe unique procréant seulement en laboratoire), veut changer la politique étrangère de la France imposée depuis Sarkozy, et cela AU MOMENT TANT REDOUTE, de l'arrivée au pouvoir d'un Trump non-aligné ! Le Système tolérera encore moins un François Fillon, à l'heure où le nouveau Président américain envisage de tendre la main aux Russes, et de combattre avec eux le terrorisme ; Il s'agit d'isoler D.Trump, de ne surtout pas permettre à un F. Fillon de renforcer cette nouvelle politique étrangère faisant horreur à l'OTAN, aux dirigeants des pays baltes, à la Merkel, au CRIF, etc... et qui pourrait s'étendre à d'autres Etats européens, une contagion inquiétant bien des dirigeants ! 

Ainsi, le futur Président qui sera imposé aux Français via merdias et sondeurs bidons, ne doit pas seulement servir le Nouvel Ordre Mondial détruisant les fondements de la France, comme Macron le pion d'Attali, mais D'ABORD et avant tout, perpétuer la nouvelle diplomatie française totalement soumise aux diktats américano-sionistes et à l'OTAN

Bref, tout sera fait pour empêcher François Fillon de diriger la France ; la « mise à mort » commence. Acharnement total, insensé, obsessionnel, répugnant, que même les anti Fillon, doivent analyser. 

La nouvelle France n'est pas démocratique. La nouvelle France est sale - ainsi, avec des Guigou, elle réserve un accueil triomphal à des terroristes promus en héros. La nouvelle France belliciste envers un humaniste comme Assad ou un Poutine travaillant à édifier un monde multipolaire, est dangereuse, car elle mène directement à la guerre mondiale dont elle risque de ne pas se relever. Et les Français sont bernés en permanence. 


Ainsi, tout sera fait par le Système pour abattre François Fillon (après avoir écarté Arnaud Montebourg lors de la Primaire Gauche), et pour promouvoir celui que les Français doivent en fait redouter le plus : Macron. 


Écrire commentaire

Commentaires : 0